top of page

Le niveau de risque lié à l'influenza aviaire est passé du niveau négligeable au niveau modéré en date du 28/11/2023 (arrêté du 24/11/2023 paru au JO le 28/11/2023 ci dessous).

 

Les données sanitaires actuellement disponibles confortent le besoin de renforcer les différentes mesures que ce niveau de risque implique. En effet, quatre cadavres de grues cendrées mortes de grippe aviaire ont été récemment découverts dans le secteur de BOUCONVILLE-SUR-MADT (proximité du Lac de Madine).

 

Outre ces grues trouvées infectées en Meuse, nous avons eu confirmation d'autres grues cendrées contaminées en Camargue ainsi que d'un goéland argenté dans le Morbihan. A quelques kilomètres de ce goéland, le premier foyer en élevage de cet automne a é ;té confirmé aujourd'hui, toujours dans le Morbihan. Il s'agit d'un élevage de dindes dont les mesures de gestion ont été engagées immédiatement.

Cette élévation du niveau de risque implique une vigilance accrue de la part des détenteurs d'oiseaux, professionnels comme particuliers. A cet effet, la réglementation (arrêté du 25/09/2023) exige la mise en œuvre immédiate de mesures de prévention et de biosécurité renforcées par les acteurs professionnels, en particulier :


·         La mise à l'abri pour toutes les volailles dans les zones à risque particulier (ZRP), liste ci dessous
·         Le bâchage des véhicules transportant des palmipèdes ;
·         Des restrictions concernant le transport et l’utilisation d’oiseaux appelants (chasse) ;
·         Des restrictions concernant les rassemblements de volailles et d’oiseaux captifs.

Outils de communication à destination du grand public :
https://agriculture.gouv.fr/tout-ce-quil-faut-savoir-sur-linfluenza-aviaire

 

Nous encourageons les détenteurs d'animaux de basse-cour à se faire connaître, à des fins de recensement, par le biais du portail MesDémarches, en les invitant à remplir le cerfa N° 15472*02 (ci-dessous).

Je vous indique par ailleurs que la prise en charge des animaux sauvages trouvés malades ou morts est assurée par l'Office Français de la Biodiversité : en cas de découverte de cette nature, nos services doivent préalablement en être informés par le biais de l'adresse courriel suivante :
ddetspp-animal-environnement@meuse.gouv.fr.



 

bottom of page